Rapport 2017 de la Miviludes au Premier ministre

vendredi 23 mars 2018

Extrait de derives-sectes.gouv.fr du 20.03.2018 : Rapport annuel d’activité 2016-2017

Le rapport rend compte de l’activité de la Miviludes et de ses observations du phénomène sectaire sur l’année 2016 et le 1er semestre 2017.

En 2016 La Miviludes a reçu 2323 saisines (chiffre en en légère augmentation). L’engouement pour les thérapies alternatives, pour les méthodes de développement personnel, pour les pseudo-psychothérapies, pour les pédagogies alternatives… offrent des opportunités nouvelles pour des mouvements et des leaders qui cherchent à exercer une emprise sur leur adeptes. Les grands sujets de préoccupation actuels, de l’environnement jusqu’à la crise des réfugiés, sont utilisés pour attirer de nouvelles recrues. Internet et des réseaux sociaux modifient les modes opératoires de ces prédateurs.
Comme le montre la deuxième partie du rapport, face au risque sectaire, la Miviludes sensibilise les agents publics, et noue des partenariats avec les ordres professionnels de santé, les acteurs de la formation professionnelle...
Une troisième partie rend compte de la contribution de la Miviludes en matière de prévention de la radicalisation.
Une quatrième partie regroupe des études et illustre ainsi des coopérations avec des chercheurs et des professionnels de différentes disciplines :
- La résistance à la vaccination abordée sous l’angle de la recherche géopolitique apporte un éclairage original sur les mouvements de pensée influents dans ce domaine ;
- L’analyse des violences exercées à l’encontre des enfants dans les groupes sectaires, par une psychologue clinicienne ;
- La maltraitance financière à l’encontre des personnes âgées, sujet émergent et encore mal connu en France ;
- Enfin, un article sur les mécanismes cognitifs et résonances émotionnelles dans le processus de radicalisation violente développe certains des éléments de recherche universitaire sur lesquels s’appuie la Miviludes pour ses interventions dans les formations sur la prévention de la radicalisation.

PDF - 1.8 Mo
Rapport 2017 de la Miviludes au Premier ministre

Extraits de presse :
- Extrait de lexpress.fr du 24.03.2018 : Serge Blisko : "Le néo-survivalisme, un mélange d’écologie et de pessimisme"
[...] Le mouvement survivaliste semble se démocratiser aujourd’hui, comme le montre la tenue de ce salon à Paris. Cette tendance vous inquiète-t-elle ?
On a observé le programme et les intervenants de ce salon. L’armée de Terre, le Vieux Campeur sont là parce que c’est un événement grand public. Il y a Catherine Destivelle (alpiniste), une grande sportive. Des chasseurs alpins...[...]
- Extrait de leparisien.fr du 24.03.2018 : Extrémisme alimentaire : ces pratiques qui présentent un risque sectaire
[...] La Miviludes pointe ainsi du doigt les mouvances et groupes qui appellent au jeûne ou a des régimes carencés qui mènent à un affaiblissement physique, puis psychologique de l’individu qui devient moins résistant à des manipulations psychologiques.[...]
- Extrait de sciencesetavenir.fr du 23.03.2018 : La santé et le bien-être, principales sources de dérives sectaires
C’est en santé que les dérives sectaires sont les plus fortes, avec 46% des signalements dans ce domaine, alerte le rapport de la mission ministérielle Miviludes. Des thérapies alternatives dont la demande est nourrie par une défiance croissante dont la vaccination est l’emblème.[...]
- Extrait de la-croix.com du 23.03.2018 : De nouveaux courants sectaires sur Internet selon la Miviludes
Le président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, Serge Blisko, a remis au premier ministre, jeudi 22 mars, un rapport annuel sur l’évolution des dérives sectaires en France. Outre les offres trompeuses dans le domaine de la santé et du bien-être, de nouvelles « écoles » sévissent sur le Net.[...]
- Extrait de lemonde.fr du 22.03.2018 : La santé et le bien-être, des domaines particulièrement sujets au risque de dérives sectaires
La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) annonce avoir reçu 2 322 interrogations et signalements en 2016, dont 500 pour des « situations préoccupantes », dans un rapport remis jeudi 22 mars à Matignon. L’instance y dresse un état des lieux des ...
- Extrait de lagazettedescommunes.com du 22.03.2018 : Dérive sectaire : la Miviludes appelle à mieux contrôler les associations
Dans son rapport annuel publié le 22 mars, la Miviludes pointe l’évolution du phénomène sectaire qui touche aujourd’hui majoritairement les secteurs de la santé, de l’éducation et de la formation professionnelle. Son président, Serge Blisko, appelle les collectivités à être plus attentives à la vie associative. [...]
- Extrait de liberation.fr du 22.03.2018 : Les dérives sectaires prennent la tangente
Dans son rapport annuel, la Miviludes s’inquiète des thérapies alternatives de santé et de la dissémination des petites structures sectaires [...]
- Extrait de europe1.fr du 22.03.2018 : Risques sectaires : les domaines de la santé et du bien-être particulièrement touchés
Selon un rapport de l’instance gouvernementale chargée de la lutte contre les dérives sectaires, plus de 40% des signalements concernent le développement d’offres trompeuses dans le domaine de la santé et du bien-être.[...]